Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Pr Mazières
Pr Mazières

Pr Mazières

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Chercheur sur les cancers du poumon

Ceci est partiellement vrai. En effet, les nouvelles thérapies dites ciblées vont bloquer des anomalies moléculaires que l'on retrouve plus souvent chez les non ou faibles fumeurs. On peut citer les mutations de EGFR, de Her2 ou la translocation de ALK.

Néanmoins, certaines de ces anomalies sont également retrouvées chez l'ancien fumeur ou le fumeur (en moindre proportion). De nouvelles anomalies (DDR2, FGFR) qui pourront très probablement être ciblées par des nouveaux traitements ont été récemment identifiées dans le cancer de type epidermoide qui est le cancer typique du fumeur.

Donc en synthèse, actuellement les nouvelles molécule sont souvent plus efficaces chez les non fumeurs mais de nouvelles molécules sont en développement chez des patients fumeurs.

Quoiqu'il en soit le tabagisme diminue l'efficacité de la radiothérapie et de la chimiothérapie et complique la chirurgie. Le tabagisme donc donc être stoppé pour optimiser les chances de réussite des traitements.

Les autres échanges :

Pr Mazières
Pr Mazières

Pr Mazières

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Chercheur sur les cancers du poumon

Ceci est partiellement vrai. En effet, les nouvelles thérapies dites ciblées vont bloquer des anomalies moléculaires que l'on retrouve plus souvent chez les non ou faibles fumeurs. On peut citer les mutations de EGFR, de Her2 ou la translocation de ALK.

Néanmoins, certaines de ces anomalies sont également retrouvées chez l'ancien fumeur ou le fumeur (en moindre proportion). De nouvelles anomalies (DDR2, FGFR) qui pourront très probablement être ciblées par des nouveaux traitements ont été récemment identifiées dans le cancer de type epidermoide qui est le cancer typique du fumeur.

Donc en synthèse, actuellement les nouvelles molécule sont souvent plus efficaces chez les non fumeurs mais de nouvelles molécules sont en développement chez des patients fumeurs.

Quoiqu'il en soit le tabagisme diminue l'efficacité de la radiothérapie et de la chimiothérapie et complique la chirurgie. Le tabagisme donc donc être stoppé pour optimiser les chances de réussite des traitements.

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique