Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bonjour Jacqueline,
Oui, d'autres thérapeutiques que la chimiothérapie se développent. Elles ont cependant plus vocations à être utilisées en association avec la chimiothérapie pour augmenter son efficacité qu'à la place.
Il y a quelques semaines, les résultats de deux grands essais cliniques ont été publiés montrant qu'un médicament anti-angiogénique, le bevacizumab (Avastin) augmente l'efficacité de la chimiothérapie. Le bevacizumab peut être poursuivi après l'arrêt de la chimiothérapie pour diminuer le risque de récidive ou au moins la retarder.
Il est encore trop tot pour dire si ce traitement va vraiment augmenter les chances de guérison.
Avec les traitements actuels, il existe déjà un espoir de guérison même s'il ne concerne malheureusement pas toutes les malades.

Les autres échanges :

Bonjour Jacqueline,
Oui, d'autres thérapeutiques que la chimiothérapie se développent. Elles ont cependant plus vocations à être utilisées en association avec la chimiothérapie pour augmenter son efficacité qu'à la place.
Il y a quelques semaines, les résultats de deux grands essais cliniques ont été publiés montrant qu'un médicament anti-angiogénique, le bevacizumab (Avastin) augmente l'efficacité de la chimiothérapie. Le bevacizumab peut être poursuivi après l'arrêt de la chimiothérapie pour diminuer le risque de récidive ou au moins la retarder.
Il est encore trop tot pour dire si ce traitement va vraiment augmenter les chances de guérison.
Avec les traitements actuels, il existe déjà un espoir de guérison même s'il ne concerne malheureusement pas toutes les malades.

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique