Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bonjour Marie-Odile,

Il ne nous est pas possible de vous répondre précisément sur le cas particulier de votre mère car cela n’est pas la mission de cette opération de dialogue avec les chercheurs. Seule l’équipe médicale qui a pris en charge votre mère est susceptible de vous fournir des éléments de réponses précises à vos questions, par ailleurs tout à fait légitimes.

Les efforts de l'équipe médicale de votre mère ont permis d'obtenir une réponse, c’est-à-dire, une diminution de la taille de la lésion primitive, même si celle-ci a été transitoire. Pour cette rechute, l’équipe médicale a considéré qu’un nouveau traitement serait susceptible de contrôler la maladie. Maintenant, il faut attendre de connaître les résultats du traitement de seconde ligne qui a été institué. Par la suite, une des options qui pourra peut-être être envisagée est la participation à un essai thérapeutique. Mais là aussi, seule l’équipe médicale qui s’occupe de votre mère pourra vous dire si cette alternative est envisageable.

De plus, il faut souligner que c’est une maladie qui fait l’objet de très nombreux programmes de recherche. Dans le monde il y a 1032 essais thérapeutiques en cours et 406 qui recrutent des patients. Parmi ceux-ci, huit portent sur des traitements en Phase III de développement, susceptibles d'être appliqués dans les toutes prochaines années. En France, il y quatorze études en cours dont trois recrutent des patients.

Faite confiance à la recherche et bon courage !

Les autres échanges :

Bonjour Marie-Odile,

Il ne nous est pas possible de vous répondre précisément sur le cas particulier de votre mère car cela n’est pas la mission de cette opération de dialogue avec les chercheurs. Seule l’équipe médicale qui a pris en charge votre mère est susceptible de vous fournir des éléments de réponses précises à vos questions, par ailleurs tout à fait légitimes.

Les efforts de l'équipe médicale de votre mère ont permis d'obtenir une réponse, c’est-à-dire, une diminution de la taille de la lésion primitive, même si celle-ci a été transitoire. Pour cette rechute, l’équipe médicale a considéré qu’un nouveau traitement serait susceptible de contrôler la maladie. Maintenant, il faut attendre de connaître les résultats du traitement de seconde ligne qui a été institué. Par la suite, une des options qui pourra peut-être être envisagée est la participation à un essai thérapeutique. Mais là aussi, seule l’équipe médicale qui s’occupe de votre mère pourra vous dire si cette alternative est envisageable.

De plus, il faut souligner que c’est une maladie qui fait l’objet de très nombreux programmes de recherche. Dans le monde il y a 1032 essais thérapeutiques en cours et 406 qui recrutent des patients. Parmi ceux-ci, huit portent sur des traitements en Phase III de développement, susceptibles d'être appliqués dans les toutes prochaines années. En France, il y quatorze études en cours dont trois recrutent des patients.

Faite confiance à la recherche et bon courage !

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique