Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bonjour Ursula,
La grande majorité des médicaments de chimiothérapie traditionnelle a été conçue pour bloquer la multiplication des cellules. L’inconvénient de cette approche est sa relative « non spécificité » : les médicaments de chimiothérapie classique ne peuvent épargner les cellules saines. Il s’ensuit les effets secondaires bien connus, comme la perte des cheveux, les troubles digestifs, etc.
Les thérapies dites ciblées désignent des médicaments dirigés contre des cibles moléculaires (récepteurs, gènes ou protéines) impliquées dans la transformation des cellules saines en cellules cancéreuses, ou dans le développement des tumeurs malignes.
Par opposition aux médicaments de chimiothérapie traditionnelle qui inhibent globalement la multiplication des cellules, les médicaments de chimiothérapie ciblée visent les mécanismes intimes de la cancérisation des cellules. Générant beaucoup moins d’effets secondaires, ces médicaments sont amenés à devenir des traitements de maintenance.

Les autres échanges :

Bonjour Ursula,
La grande majorité des médicaments de chimiothérapie traditionnelle a été conçue pour bloquer la multiplication des cellules. L’inconvénient de cette approche est sa relative « non spécificité » : les médicaments de chimiothérapie classique ne peuvent épargner les cellules saines. Il s’ensuit les effets secondaires bien connus, comme la perte des cheveux, les troubles digestifs, etc.
Les thérapies dites ciblées désignent des médicaments dirigés contre des cibles moléculaires (récepteurs, gènes ou protéines) impliquées dans la transformation des cellules saines en cellules cancéreuses, ou dans le développement des tumeurs malignes.
Par opposition aux médicaments de chimiothérapie traditionnelle qui inhibent globalement la multiplication des cellules, les médicaments de chimiothérapie ciblée visent les mécanismes intimes de la cancérisation des cellules. Générant beaucoup moins d’effets secondaires, ces médicaments sont amenés à devenir des traitements de maintenance.

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique