Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bonjour Nicolas,
Les cliniciens et les chercheurs cherchent constamment à améliorer la tolérance des traitements proposés. D’ores et déjà les techniques récemment développées pour les interventions chirurgicales permettent de limiter les effets secondaires liés à la résection hépatique. De même, les progrès dans la réanimation post-opératoire et les traitements médicamenteux après la greffe entraînent une meilleure tolérance de la transplantation hépatique.

Les autres échanges :

Bonjour Nicolas,
Les cliniciens et les chercheurs cherchent constamment à améliorer la tolérance des traitements proposés. D’ores et déjà les techniques récemment développées pour les interventions chirurgicales permettent de limiter les effets secondaires liés à la résection hépatique. De même, les progrès dans la réanimation post-opératoire et les traitements médicamenteux après la greffe entraînent une meilleure tolérance de la transplantation hépatique.

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique