Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bonjour Jeff,
Cette question est très pertinente puisque la multiplicité des acteurs impliqués dans la recherche sur le cancer a conduit à une prise de conscience de la nécessité de mieux coordonner les actions menées dans ce domaine. Un des axes des Plan Cancer (I et II) vise d'ailleurs à mieux coordonner et structurer les efforts au niveau français.
En France, pas moins de 5 000 chercheurs travaillent dans le domaine de la cancérologie. Les cancéropôles, les programmes de recherche communs mis en œuvre par l’INCa, l’ARC et d’autres organismes permettent de mutualiser les efforts et les moyens déployés sur un même sujet.
Concernant les recherches menées à l’étranger, chaque pays bénéficie de ses propres moyens de financement (Etat, associations comme la nôtre, financements privés…) mais il existe aussi des institutions qui proposent des financements à l’échelle internationale telles que l’UICC.
Concernant la place de la France dans le monde, notre pays se situe au 4ème rang mondial en termes de publications scientifiques (après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne). Les échanges entre chercheurs au niveau international sont permanents et des initiatives ont été mises en place pour structurer les efforts au niveau européen ou mondial sur certains sujets. On peut citer l’exemple de l’ICGC, un consortium international visant à décrypter le génome de 50 types de cancer.
De façon générale, les chercheurs ont une très bonne connaissance des recherches qui se font à travers le monde, en particulier dans leur domaine de spécialisation. Les moyens de communication modernes tels que les bibliothèques de revues scientifiques en ligne facilitent la diffusion des avancées scientifiques et permettent aux chercheurs de se tenir informés en temps réel. Les chercheurs travaillant sur des thématiques proches forment souvent des communautés et se rencontrent régulièrement à l‘occasion de congrès internationaux pour y exposer leurs travaux respectifs. Ceci donne lieu à des échanges réguliers qui débouchent sur des collaborations et des travaux communs, chacun apportant sa propre expertise.
Au final, chaque équipe ayant sa propre démarche pour mener ses recherches, la multiplicité des acteurs permet d'accroître les possibilités d’actions contre la maladie. Elle contribue à l’enrichissement des données scientifiques actuelles et permet aux travaux qui sont proches de se compléter.

Les autres échanges :

Bonjour Jeff,
Cette question est très pertinente puisque la multiplicité des acteurs impliqués dans la recherche sur le cancer a conduit à une prise de conscience de la nécessité de mieux coordonner les actions menées dans ce domaine. Un des axes des Plan Cancer (I et II) vise d'ailleurs à mieux coordonner et structurer les efforts au niveau français.
En France, pas moins de 5 000 chercheurs travaillent dans le domaine de la cancérologie. Les cancéropôles, les programmes de recherche communs mis en œuvre par l’INCa, l’ARC et d’autres organismes permettent de mutualiser les efforts et les moyens déployés sur un même sujet.
Concernant les recherches menées à l’étranger, chaque pays bénéficie de ses propres moyens de financement (Etat, associations comme la nôtre, financements privés…) mais il existe aussi des institutions qui proposent des financements à l’échelle internationale telles que l’UICC.
Concernant la place de la France dans le monde, notre pays se situe au 4ème rang mondial en termes de publications scientifiques (après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne). Les échanges entre chercheurs au niveau international sont permanents et des initiatives ont été mises en place pour structurer les efforts au niveau européen ou mondial sur certains sujets. On peut citer l’exemple de l’ICGC, un consortium international visant à décrypter le génome de 50 types de cancer.
De façon générale, les chercheurs ont une très bonne connaissance des recherches qui se font à travers le monde, en particulier dans leur domaine de spécialisation. Les moyens de communication modernes tels que les bibliothèques de revues scientifiques en ligne facilitent la diffusion des avancées scientifiques et permettent aux chercheurs de se tenir informés en temps réel. Les chercheurs travaillant sur des thématiques proches forment souvent des communautés et se rencontrent régulièrement à l‘occasion de congrès internationaux pour y exposer leurs travaux respectifs. Ceci donne lieu à des échanges réguliers qui débouchent sur des collaborations et des travaux communs, chacun apportant sa propre expertise.
Au final, chaque équipe ayant sa propre démarche pour mener ses recherches, la multiplicité des acteurs permet d'accroître les possibilités d’actions contre la maladie. Elle contribue à l’enrichissement des données scientifiques actuelles et permet aux travaux qui sont proches de se compléter.

Fondation Arc pour la recherche sur le cancer
Notre newsletter



Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2011 JoomlaWorks Ltd.

Les différents cancers

Facteurs de risque, dépistage, prévention, traitements, recherche... Consultez tous nos dossiers sur les différents cancers.

En savoir plus

Cafés de la recherche - Marseille

Café de la recherche à Marseille

Venez rencontrer les chercheurs à Marseille, le 13 mai prochain !

Plus d'information et inscription

 

Triathlons 2014

Partenaire Grande Cause de la F.F.TRI, la Fondation ARC sera présente sur le « Grand Prix F.F.TRI. de triathlon pour la recherche sur le cancer », championnat de France des clubs de 1ère division.

Pour en savoir plus


Faire un don ISF
Calculez votre don ISF

Sport et cancer

bt commande publis

Nos vidéos

Toutes les vidéos

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique

  • Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON