Cette question est archivée, les contributions sont neutralisées. 

Bernard
Bernard

Bernard

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Conseiller scientifique

Bonjour Fabienne,

  • Le contexte:
  • La recherche fondamentale en cancérologie vise à comprendre les mécanismes qui aboutissent au cancer. Contrairement à la recherche translationnelle et clinique, la recherche fondamentale est, la plupart du temps, imprévisible en termes de résultats. Mais elle est à la base des progrès à long terme réalisés dans la lutte contre la maladie.
    La recherche translationnelle, dite aussi de transfert, correspond à la mise en application médicale des résultats scientifiques de la recherche fondamentale. Elle est un intermédiaire entre la recherche fondamentale et la recherche clinique assure le lien entre une recherche fondamentale indispensable à tout progrès, et une recherche clinique se préoccupant des patients. Elle se charge donc de trouver des applications pratiques aux découvertes fondamentales les plus récentes. Ce type de recherche permet le transfert et l'interprétation rapides des connaissances et des technologies innovantes vers des applications diagnostiques et thérapeutiques au bénéfice du patient. Elle se développe par le biais d'équipes multidisciplinaires formées de chercheurs et de cliniciens, assurant un flux bidirectionnel des connaissances : du patient vers la recherche fondamentale et de la recherche fondamentale vers le patient.
    La recherche clinique a pour objectif de définir et de valider les meilleures stratégies de diagnostic et de traitements possibles pour les pathologies cancéreuses.
    Il faut en moyenne 10 ans entre la recherche translationnelle et la recherche clinique pour la mise au point d’un traitement.

    • La mise au point d’un anticancéreux:
    • Tout d’abord, il faut tester environ 10 000 molécules pour avoir un médicament ! Ensuite, il faut compter 10 ans pour un développement clinique et 2 ans pour l’homologation.
      Les coûts moyens de recherche et de préclinique sont environ de 10 millions d’Euro. Les coûts de développement sont très élevés, un patient d’oncologie de recherche clinique « coute » de 10 à 15 000 € selon le protocole. Pour un dossier d’enregistrement, il faut environ 1000 patients pour une indication, soit 10 à 15 millions d’Euros, uniquement pour la recherche clinique !

Les autres échanges :

Bernard
Bernard

Bernard

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Conseiller scientifique

Bonjour Fabienne,

  • Le contexte:
  • La recherche fondamentale en cancérologie vise à comprendre les mécanismes qui aboutissent au cancer. Contrairement à la recherche translationnelle et clinique, la recherche fondamentale est, la plupart du temps, imprévisible en termes de résultats. Mais elle est à la base des progrès à long terme réalisés dans la lutte contre la maladie.
    La recherche translationnelle, dite aussi de transfert, correspond à la mise en application médicale des résultats scientifiques de la recherche fondamentale. Elle est un intermédiaire entre la recherche fondamentale et la recherche clinique assure le lien entre une recherche fondamentale indispensable à tout progrès, et une recherche clinique se préoccupant des patients. Elle se charge donc de trouver des applications pratiques aux découvertes fondamentales les plus récentes. Ce type de recherche permet le transfert et l'interprétation rapides des connaissances et des technologies innovantes vers des applications diagnostiques et thérapeutiques au bénéfice du patient. Elle se développe par le biais d'équipes multidisciplinaires formées de chercheurs et de cliniciens, assurant un flux bidirectionnel des connaissances : du patient vers la recherche fondamentale et de la recherche fondamentale vers le patient.
    La recherche clinique a pour objectif de définir et de valider les meilleures stratégies de diagnostic et de traitements possibles pour les pathologies cancéreuses.
    Il faut en moyenne 10 ans entre la recherche translationnelle et la recherche clinique pour la mise au point d’un traitement.

    • La mise au point d’un anticancéreux:
    • Tout d’abord, il faut tester environ 10 000 molécules pour avoir un médicament ! Ensuite, il faut compter 10 ans pour un développement clinique et 2 ans pour l’homologation.
      Les coûts moyens de recherche et de préclinique sont environ de 10 millions d’Euro. Les coûts de développement sont très élevés, un patient d’oncologie de recherche clinique « coute » de 10 à 15 000 € selon le protocole. Pour un dossier d’enregistrement, il faut environ 1000 patients pour une indication, soit 10 à 15 millions d’Euros, uniquement pour la recherche clinique !

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique